Poser un diagnostic : un combat

 

Le diagnostic n'est parfois pas simple à poser, et un veritable parcours du combattant s'offre à la patiente. La malade peut rester des années sans que l'on puisse mettre un nom sur sa maladie, et pendant ce temps elle souffre, et passe pour une malade imaginaire aux yeux de tous, voir meme des medecins parfois incompréhensif par la méconnaissance de cette maladie. Bons nombres de médecins ne sont pas assez formés sur cette maladie, et choisir un bon gynecologue est promordial pour un bon suivi par la suite.

Le gynécologue commence par un examen gynecologique. Quelques douleurs peuvent être réveillées à la palpation. Sur les organes internes, des excroissances ou une masse peuvent etre mises en evidence.

Une échographie du bassin pourra démontrer la présence d'un kyste endometriosique, fonctionnel.... A part des kystes, l'echographie ne révèle rien d'autres de particulier.

L'irm peut préciser les localisations de l'endometriose ainsi que l'extension des lésions. Cet examen reste moins invasif que la coelioscopie qui est pourtant le moyen le plus sur de detecter la maladie. Si besoin est, le chirurgien ou gynecologue obstetricien est en mesure de nettoyer les lésions sur le champ.

Le dosage CA125 par prevelement sanguin, peut servir de marqueur pour l'endometriose. Il sert en general pour detecter le cancer des ovaires, mais dans ce derniere cas, le taux avoisine plutot les 3000. Pas de panique donc si votre taux depasse les 35. Certaines femmes atteintes d'endometriose ne réagissent pas à ce taux, pour les autres, il permet de controler son évolution.

 

 
Liens

 

© 2013 Endométriose.com. All Rights Reserved. Copie du texte meme partielle interdite.
Designed by Anvision Web Templates & Webdesignfinders.net